04 avril 2017

L'éveil de Léviathan – James S. A. Corey

Le lecteur se rappellera peut-être que j'avais beaucoup aimé la série The Expanse. Une SF spatiale qui faisait des efforts de crédibilité, montrait des objets et des détails de la vie de tous les jours et me plongeait dans un univers vraiment accrocheur. Par curiosité, je me suis tourné vers les romans à l'origine de la série, pour retrouver, par plaisir, ce qui m'avait plu à l'image et voir comment avait fonctionné le travail d'adaptation.
Je peux répondre clairement sur ce point : le travail d'adaptation a été excellent.
L'éveil de Léviathan est un gros roman feuilletonant, basé sur deux personnages : Holden, ancien marin terrien officier en second sur le Canterbury, un transporteur de glace, et Miller, un flic de Cérès, un des astéroïdes colonisés de la Ceinture. Les deux vont se trouver pris dans une intrigue bien plus grosse qu'eux avec pièges spatiaux, assassinats, vaisseaux en dérive, complots politiques, etc.
En fait, le roman est bien moins bon que son adaptation. Tout ce que l'image permet de deviner (structures politiques en place, jeux de pouvoir) est là, mais bien expliqué et donc beaucoup trop simpliste. Les personnages, notamment Holden et ses compagnons survivants du Cant, sont bien moins bien écrits que ceux qu'on voit à l'écran. Leurs relations sont simplistes, le personnage de Naomi Nagata est par exemple beaucoup plus faible que la fille incarnée par Dominique Tipper.
Le scénario est aussi assez faible, tournant à l'aventure hollywoodienne à deux francs (la fin du livre) avec gros pathos là où je m'attendais à quelque chose de plus fin et plus intéressant. Bref, tout ça n'est pas très bon. Pro, bien lissé, facile et amusant à lire, mais ne cassant pas trois pattes à un canard. 
La SF proposée par ce livre est une SF de distraction, se basant surtout sur l'aventure. Je suis frappé par exemple du peu d'imagination sociale et politique liée aux états spatiaux. J'attendais plus.
Je me demande si le livre ne porte pas les marques de son origine : un univers de MMO spatial (donc simpliste pour être facilement vendu) devenu un jeu de rôle par forum (donc groupe de persos bien typés). De fait, ce roman a tous les défauts de la littérature de rôliste. 
Sa plus grande qualité a été d'être transformé en une série télé réussie, pour laquelle ses défauts sont bien moins visibles. Mais maintenant que je connais un peu l'intrigue inspirant la deuxième saison de la série, je ne me sens plus très motivé pour la regarder.

1 commentaire:

  1. J'ai aussi découvert la série avant les romans.

    J'en suis au début du sixième tome (Babylone Ashes) et je trouve qu'elle évolue globalement de manière positive.
    Les personnages prennent de l'épaisseur et les enjeux politiques deviennent plus intéressants.
    Je trouve que le 4ème est un peu plus faible mais loin d'être une déception pour autant.

    Bonne lecture

    RépondreSupprimer