16 avril 2015

Le Grand Nulle Part - James Ellroy

Mon troisième Ellroy (après celui-ci, et celui-ci). J'ai envie de dire, c'est pareil : crimes sordides comme dans le Dahlia noir, intrigues à tiroirs tordues comme dans American Tabloid, des hommes virils, paumés, jetés dans des affaires qui les dépassent plus ou moins et sur lesquels ils surfent comme ils peuvent.
Alors oui, c'est pareil, mais c'est très bon. L'intrigue ici mêle trois flics, un jeune fan de procédure légale à l'esprit brillant, un ambitieux revenu de la guerre et, le plus attachant des trois, Buzz Meeks, truand, fourgue, arrangeur de coups tordus, un type qu'on devrait détester et qui, finalement... Ces trois-là sont mêlés à une intrigue mêlant crimes sexuels avec mutilations et chasse aux rouges dans le monde des studios, les deux sujets séparés se rejoignant élégamment.
C'est un vrai roman policier, avec chasse au coupable et révélation finale, un vrai portrait d'époque (les scènes d'interrogatoires de gauchistes par des flics sans scrupules sont tout à fait horribles...), un vrai roman de personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires (je pense à Felix Gordeau, Reynolds Loftis, la Reine Rouge Claire De Haven, le terrifiant Dudley Smith...). C'est foisonnant, fascinant, fiévreux, frénétique, emporté, sombre, terrifiant, et j'adore. La manière de mêler véritables affaires (le meurtre de Sleepy Lagoon) et personnages de fiction, les thèmes abordés (la loyauté, l'engagement, le jazz, l'homosexualité...), les portraits de personnages...
Je crois que ce qui me fait accrocher aux livres d'Ellroy, c'est son talent à construire des personnages principaux qui commettent parfois des horreurs mais qui ont pour la plupart une forme d'éthique, de sens du bien. Dans ce monde compliqué et torturé, les héros d'Ellroy, à leur façon, sont les bons. Dans celui-ci, j'ai adoré suivre notamment les évolutions du personnage de Buzz Meeks, que je détestais dans la première moitié du roman avant de me surprendre à l'apprécier.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire