19 janvier 2007

Evolution, de Stephen Baxter - Une saga familiale


On connaît les sagas familiales, les livres qui racontent la destinée d'une famille sur quelques générations (le meilleur, dans le genre : cent ans de solitude, de Garcia Marquez). Baxter, cherchant sans doute le succès commercial attaché à ce genre de littérature, a pondu une saga de famille à son tour. Mais c'est un auteur de SF : il a donc choisi de raconter la saga de l'humanité, depuis Purgatorius (une sorte de rat, notre plus lointain ancêtre direct identifié) jusqu'à la fin de la terre et la disparition de notre dernier descendant. Rien que ça.
Et alors, comme s'en sort-il? Plutôt bien, en vérité.
Baxter fait fonctionner son livre sous forme de gros chapitres, chacun situé à une époque donnée, chapitres égrainés dans le temps. Dans chacun de ces chapitres, on découvre un héros (plus ou moins intelligent, généralement moins que plus) et sa lutte pour la vie. Les enjeux narratifs sont d'ailleurs très similaires d'un chapitre à l'autre : 1) le héros ne veut pas mourir mangé par une grosse sale bête. 2) le héros veut trouver quelque chose à se mettre dans son ventre de petit primate stupide. Mais l'intérêt n'est pas là : Baxter a mis tout son talent à l'oeuvre pour nous tracer le portrait de ces ancêtres et de leur environnement. Et chacune des époques, chacune des terres que nous visitons, paraît être un autre monde, une de ces planètes étrangères que la SF adore. Préparez-vous donc à un voyage dépaysant !
Au cours de digressions un peu verniennes, l'auteur explique le pourquoi et le comment des paysages et des formes de vie observées, appelant à la rescousse aussi les mécanismes de l'évolution que la climatologie ou la dérive des continents. Mais attention, ce livre (même s'il est riche d'informations et m'a appris beaucoup de choses) ne prétend pas être un essai scientifique. Au contraire, en s'appuyant sur les connaissances scientifiques contemporaines, Baxter tente de donner une vision vivante et pleine d'émotions de toute cette lignée de primates venus et à venir dont nous faisons partie. Et là où la connaissance scientifique manque, l'auteur n'hésite pas, en bon romancier, à faire appel à son imagination...
Alors certes le livre est long, certains passages étaient peut-être superflus (pas tant que ça, à mon goût) mais l'ampleur du propos est extraordinaire, le traitement souvent habile et les échelles temporelles sur lesquelles se déroule l'action donnent le vertige, un peu d'ailleurs comme dans la machine à voyager dans le temps, de Wells (auquel Evolution rend hommage).
Un livre impressionnant. Waow.

Pour plus de détails sur ce roman, voir par exemple ces critiques, au risque de lire quelques spoilers...
http://www.yozone.fr/article.php3?id_article=1459
http://www.noosfere.com/Icarus/Livres/niourf.asp?numlivre=2146560906

Aucun commentaire:

Publier un commentaire