03 février 2019

Le cantique de l'apocalypse joyeuse – Arto Paasilinna

Ce roman post-apocalyptique est une de mes lectures préférées de l'année passée, merci à l'amie qui me l'a offert et qui se reconnaîtra. Ca se passe en Finlande, tout au nord de la Finlande, pas bien loin de la mer blanche, au bord du lac d’Ukonjärvi. Là-bas, un vieux communiste mourant a demandé à ses héritiers (pas spécialement croyants) de bâtir une église. Alors, comme ce sont des gens organisés et honnêtes, et bien ils bâtissent une église, autour de laquelle se rassemble un groupe d'écolos, de paysans et de gens plus ou moins branque. Puis arrive la fin du monde, et nos habitants continuent leur vie (non sans changements) à travers les temps de chaos et de guerre nucléaire, avec une sorte d'obstination et de bon sens sympathiquement borné.

Ce roman m'a fait penser un peu à l'homme qui savait la langue des serpents (ça se passe un peu dans le même coin), à cause de son humour très particulier, du regard caustique et tendre posé sur les gens et du grand sérieux avec lequel le récit est traité. 
C'est un livre dans lequel on se sent bien, malgré son sujet pénible. Une lecture joyeuse, un peu folle, étrange, paradoxale. Un très grand livre.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire