19 août 2019

La lettre volée – Edgar Poe

Relecture d'un classique, découvert vers l'âge de douze ans, je ne savais pas à l'époque que le traducteur était fameux. Je l'associe intérieurement aux disparus de Saint-Agil et aux histoires de Sans-Atout, toutes publiées chez Folio. Sans jamais l'avoir relu, je me souvenais très bien de l'endroit où se trouvait la lettre.
A la relecture de ces deux histoires traduites par Baudelaire, je trouve que si le type de récit est original (le récit de déduction), le style très lent, verbeux et pesant et les intrigues très très capillotractées, sans compter l'absence totale de charisme de Dupin, rendent ces textes tout à fait indigestes. Pourquoi faire lire cela à des enfants ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire